Inspiré de Thomas Keating « Apercevoir la lumière du monde »

Samedi 27/11 - en guise d’intro

Dès demain, premier dimanche de l’Avent, je recommencerai à publier des méditations. En suivant le signet de lecture proposé à notre Église.

Je vous encourage, évidemment, à lire le passage biblique en entier… et surtout lui.

Merci à Nadia de m’avoir fait découvrir ce parcours de lecture. Inspiré de Thomas Keating « Apercevoir la lumière du monde »

Merci à Carol pour les commentaires de l’Évangile de Luc, à Stéphane pour les textes de l’apôtre Jean et à Marie-Odile pour le Psaume 71.

Dimanche 28/11      Psaume 25

« O Éternel, montre-moi le chemin, enseigne-moi quelle est la voie que tu veux que je suive »

L’avent se veut un cheminement vers Jésus, vers une compréhension (un peu) plus profonde de qu’Il est, et un cheminement dans notre intimité avec lui.

On comprend bien cette prière « montre-moi le chemin », car nous le savons bien, nous avons besoin que Jésus nous tire à lui, bien plus que de savoir que faire.

Ce Psaume nous invite à demander au Seigneur de nous guider dans le concret de notre vie.

Lundi 29/11             Matthieu 8.1-10

« Dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri ».

Matthieu nous rapporte une série de guérisons. En particulier : lépreux, le serviteur d’un officier romain et la belle-mère de Pierre. Jésus étonne ses contemporains, car il touche le lépreux et il guérit un « ennemi ».

Avons-nous cette même liberté de croire à la bienveillance de Dieu pour chacun ? Où faisons-nous des séparations entre ceux qui « méritent » notre amitié et nos prières et les autres ? Jésus s’est particulièrement penché vers ceux qui se considéraient comme « exclus » de la grâce de Dieu. Croyons-nous, comme ce centurion, qu’il suffit d’une parole de Jésus pour combler nos prières les plus profondes ?

Mardi 30/11            Luc 10.17-24

« Seigneur, même les esprits mauvais nous obéissent quand nous leur donnons des ordres en ton Nom » (v17)

Les disciples exultent ! Les démons fuient devant leurs ordres donnés au nom de Jésus . Cependant Jésus dirige leur regard vers la source de Sa propre joie, acquise au prix de Sa vie : le pouvoir d’écrire les noms de Ses enfants dans les cieux !

Aujourd’hui nos données personnelles semblent circuler parfois dans l’univers qu’on le veuille ou non, mais un Seul peut écrire nos noms dans les cieux, seulement c’est à la demande.

Mercredi 1/12         Matthieu 15.29-38

« Il prit les sept pains et les poissons… tous mangèrent à satiété. »

Connaissez-vous cette blague pour enfants où on raconte que le roi lion a convoqué tous les animaux pour la présentation de Simba et on demande ensuite comment faire pour traverser une rivière infestée de crocodiles ? La réponse étant, bien sûr, qu’il suffit de traverser à gué, puisque les crocodiles sont avec le roi lion. Et on conclut que l’histoire permet de tester notre mémoire.

Le texte du jour est de cet ordre là. Une fois de plus, Jésus guérit des malades en grand nombre et une fois de plus une foule le suit dans les collines de Galilée. Et une fois de plus, Jésus demande à ses disciples de les nourrir… et une fois de plus, les disciples ne pensent pas à demander à Jésus de s’en charger.

Savons-nous garder souvenir de la leçon précédente pour préparer l’avenir ? Le Seigneur est fidèle, j’ignore si notre problème principal est le doute ou l’oubli…

Jeudi 2/12                Matthieu 7.21-27

« Celui qui écoute ce que je dis et qui l’applique, ressemble à un homme sensé qui a bâtit sa maison sur le roc ».

La parabole des maisons construites sur du sable ou sur une fondation solide est bien connue des enfants de nos églises. Elle illustre un avertissement de Jésus : il ne suffit pas de faire de grandes choses, l’important est notre attachement concret à Jésus, manifesté par une appropriation de sa parole.

A une quinzaine de kilomètre de la gare de Lorraine-TGV existe une magnifique gare où aucun train ne s’arrête. J’ignore pourquoi on a construit cette gare. Je soupçonne que certains se sont tellement concentrés sur la qualité de leur ouvrage qu’ils ont oublié de se poser la question essentielle « Sommes-nous au bon endroit ? »… Ou peut-être étaient-ils tellement convaincus de leurs idées qu’ils ont oublié qu’ils n’étaient pas les décideurs légitimes.

Il en est parfois de même pour nos vies : savons-nous nous poser les questions essentielles, avant de foncer tête baissée dans notre idée ?

Vendredi 3/12         Matthieu 9.18-34

« Les pharisiens déclaraient : c’est par le pouvoir du chef des démons qu’il (Jésus) chasse les démons. »

Après une série de miracles spectaculaires, les Pharisiens ont le mérite de poser la bonne question : « Qui est derrière Jésus ? ». Nous nous posons des questions de ce type lorsqu’il y a une catastrophe ; la posons-nous également lors des « réussites » ? Ne risquons-nous pas de suivre celui qui nous épate, plutôt que celui qui agit bien ? Le risque est bien moins grand de suivre les loosers que les menteurs, c’est pourquoi, il est parfois plus sage de côtoyer les petites gens, plutôt que les grands de ce monde.

Samedi 4/12             Esaïe 30.18-21

« L’Éternel attend le moment de vous faire grâce »

Étonnant passage… le prophète Esaïe annonce le départ en exil, mais le cœur du message est le désir ardent du Seigneur de faire grâce. Cela nous conduit à une question cruciale : qu’est-ce qui pourrait empêcher le Seigneur d’agir en ma faveur ? Et je vous laisse réfléchir pour vous-mêmes…

Dimanche 5/12        Philippiens 1.3-11

« J’en suis fermement persuadé : celui qui a commencé en vous son œuvre bonne la poursuivra jusqu’à son achèvement au jour de Jésus-Christ. »

Dieu est en train d’accomplir une bonne œuvre dans nos vies et il la poursuit avec persévérance. Je trouve que c’est une belle sécurité et une belle perspective de vie.

Certains souhaitent accomplir de grandes choses, laisser une trace dans l’histoire. Si déjà nous pouvions faire de bonnes choses ! Et cela commence par le bon travail de Dieu en nous.

Lundi 6/12               Luc 5.12-26

« Maître, si tu le veux, tu peux me rendre pur » (v12)

Deux hommes qui voient en Jésus Celui qui peut transformer leurs difficultés. Où vais-je avec mes besoins profonds, ceux dont je ne parle pas, ceux qui me travaillent la nuit ou dans mes moments de solitude. Le lépreux a simplement cru que Jésus pouvait l’aider et a entendu le « Je le veux, sois pur ! ». Le deuxième est passé par le parcours du combattant pour arriver à Jésus. Le Maître, qui sait tout, commence par le pardon des péchés avant d’en venir à ce corps paralysé…ne sait Il pas tout de nos besoins et par où commencer pour nous venir en aide ?

Mardi 7/12               Esaïe 40.9-11

« … messagère d’une bonne nouvelle, gravis une haute montagne… crie sans crainte… : « Voici votre Dieu vient ! ». »

Dans les textes de Noël, ce sont les anges qui crient la Bonne Nouvelle, imités ensuite par les bergers, Siméon et Anne ; et tant d’autres ensuite. La plus grande promesse de la Bible, répétée mainte et mainte fois, c’est la promesse de Dieu qui vient à nos côtés, exprimée de différente manière : « Je serai ton Dieu, tu seras mon peuple et je serais avec toi ».

Notre désir d’autonomie nous conduit parfois à refuser cette offre. Et tant d’autres fois, nous en ressentons l’importance, sous forme d’émerveillement ou parce que nous ressentons notre besoin de relations, d’intimité et de soutien.

Mercredi 8/12         Matthieu 11.28-30

« Venez à moi… vous qui êtes accablés… »

« Venez à Jésus » me semble le point de départ… pour les temps où nous sommes inquiets, stressés, chargés et pour les temps de joie, de sérénité, de légèreté.

Étonnamment le repos est lié au choix de notre charge. Parfois je rêve de n’avoir aucune charge à porter. Mais je constate sans cesse à nouveau qu’un agendas « vide » est tout aussi lourd à vivre qu’un emploi du temps surchargé.

De quoi est-ce que je me « charge » pour donner sens, espoir, élan ?

Jeudi 9/12                Matthieu 11.7-15

« … parmi tous les hommes… il n’en a paru aucun de plus grand que Jean-Baptiste. »

Jésus précise que Jean-Baptiste n’avait rien d’élégant, bien au contraire… Pour préciser ensuite qu’il est un prophète et même le plus grand d’entre eux.

Jésus nous parle de notre propension à chercher « ce qui brille », plutôt qu’à chercher ceux qui parlent de Dieu. En cette période de Noël, est-ce que je rechercherai ce qui ma valorise, ce me procure du plaisir ou ce qui est authentique et constructif ?

Vendredi 10/12       Matthieu 11.16-19

« Quand nous avons joué de la flûte, vous n’avez pas dansé ! »

Jésus prolonge son enseignement, commencé avec Jean-Baptiste. Il parle des personnes qui se plaignent « par défaut ». Et qui se plaignent surtout, que l’on n’aye pas dans leur sens. Jésus encourage à chercher la sagesse de Dieu, connaître ce qui est bien et savoir le mettre en pratique. Jésus le dit pour ceux qui sont tentés de mettre de la pression sur les autres pour qu’ils se plient à leurs envies et pour ceux qui sont tentés de succomber à ses attentes pour éviter les reproches.

Samedi 11/12          Matthieu 5.3-11

« Heureux ceux qui… »

Les Béatitudes nous expliquent comment être heureux. Par la douceur, l’humilité, la bonté, par le refus de rendre les coups, par la soif de paix et de justice, par la pureté et la confiance en Dieu… Une promesse en particulier me touche, celle d’être reconnu comme enfant de Dieu.

Dimanche 12/12      Luc 3.1-14

« Changez de comportement, faites vous baptiser et Dieu pardonnera vos péchés. » (v.3)

Nous voilà à l’ère de la Pax Romana où l’obéissance est de mise dans un empire qui se veut paisible. Cependant dans le désert de la Judée une autre voix s’élève appelant à un changement plus radical par le pardon des péchés. Jean fait la différence entre l’adhésion à un rituel et la transformation de notre être.

Lundi 13/12             Matthieu 1.20-24

« Elle donnera naissance à un fils, tu l’appelleras Jésus. C’est lui, en effet, qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Jésus, à la suite de Moïse, va délivrer le peuple de Dieu. L’ange précise qu’il ne s’agit plus de délivrer les hommes de l’esclavage, mais de leur péché. La fuite de l’Égypte a conduit à la fondation d’un Royaume, qui a souvent asservis les plus pauvres. Délivrer vraiment, c’est changer les cœurs, enlever la violence qui habite chacun.

Est-ce que je me laisse « nettoyer » intérieurement ?

Mardi 14/12             Psaume 71

« Depuis ma naissance, je prends appui sur toi. Depuis que je suis sorti du sein maternel, tu me soutiens. Tu es sans cesse mon sujet de louange. »

Sur toi Seigneur je compte chaque jour, le matin quand je me mets devant toi mais je veux aussi tout au long de la journée continuer à m'appuyer sur toi en toutes choses… c'est vrai que toujours tu me soutiens , tu me rappelles des choses, tu m'apportes l'information dont j'ai besoin au moment opportun… ni avant...ni après . et pour tout cela je te loue, parce qu'au fil des années tu m'apprends à te voir de plus en plus… dans la réussite des projets les autres peuvent croire que c'est que je suis un prodige...mais je sais que c'est parce que tu me conduis par ton St Esprit, au travers des autres chrétiens ou non, gentils ou non, intelligents ou simples, au travers de ta Parole, au travers de multiples interventions, des pensées que tu me donnes et c'est pourquoi je veux rester reconnaissante et te louer  et continuer sans faillir à m'appuyer sur toi….. Et continuer sans faillir à te louer.

Oui tu es grand et très digne de louange amen

Mercredi 15/12       Luc 1.26-38

« Tu mettras au monde un fils que tu nommeras Jésus. »   (v31)

Quelle rencontre sublime entre Marie et l’ange . Chacune de ses questions reçoit une réponse apaisante, sa crainte s’envole ! Plus rien ne l’étonne, déjà sa cousine Elizabeth stérile et âgée se retrouve enceinte, rien n’est impossible à Dieu ! Entourée de telles assurances Marie se déclare la servante du Seigneur. L’appel de Dieu retentit encore aujourd’hui auprès de chacun, personnel et percutant. Quelle sera ma réponse?

Jeudi 16/12              Luc 1.39-45

« Tu es heureuse : tu as cru que le Seigneur accomplira ce qu’Il t’a annoncé ! » (v.45)

«  Scientifiquement prouvé » une petite phrase qui pèse lourde dans la logique de notre ère ! Et pourtant ici nous en sommes bien loin, une rencontre entre la femme trop âgée pour concevoir et celle, bien jeune, qui n’a jamais connu d’homme et toutes deux enceintes ! Mais toutes deux savent d’où vient cette bénédiction : « Tu as cru que le Seigneur accomplira ce qu’Il t’a annoncé ». Ma joie quotidienne  reflètet-elle  ce principe ? 

Vendredi 17/12       Luc 1.46-55

«Il n’a pas oublié de manifester Sa bonté »      (v54)

Et pourtant n’entendons nous pas souvent, «  Si Dieu existait… » Marie, pourtant, a cru et la promesse de Dieu s’est révélée vraie ! Le cœur de Dieu cherche toujours a révélé Sa bonté auprès de chacun, Le christianisme n’est pas fait de foi aveugle, Jésus déclare oublier personne et nous invite à nous mettre en relation avec Lui pour découvrir Sa bonté !

Samedi 18/12          Luc 1.57-79

« Notre Dieu ... fera briller sur nous une lumière d’en haut… pour éclairer ceux qui se trouvent  dans la nuit et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas sur le chemin de la paix »   (v78-79)

Zacharie retrouvant la voix après ce long silence forcé est rempli de joie divine, laissons-nous en envahir aussi !

Dieu intervient en faveur de son peuple ! Il fait apparaître un puissant Sauveur pour nous ! Il nous permet de Le servir sans crainte afin que nous soyons saints et justes devant Lui tous les jours de notre vie .

Voici la volonté de Dieu pour l’être humain !

Dimanche 19/12      Psaume 103

« L’Éternel est compatissant et miséricordieux. Il est plein de grâce et débordant d’amour… Il ne nous traite pas selon le mal que nous avons commis. »

Cette citation est tiré Exode 34.6, elle suit l’épisode du Veau d’or. Elle est reprise dans ce psaume, comme un appel à la louange. « Que tout mon être bénisse le Dieu saint ! ». Parce qu’en effet, parfois il n’y a qu’une parie de nous-mêmes qui a envie de prier et surtout de louer Dieu. Ce psaume rappelle les qualités de Dieu, qui s’adresse à chaque partie de mon être, pour que je puisse goûter, sentir combien le Seigneur est bon et proche.

Lundi 20/12             Jean 1.1-18

«Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité. Et nous avons contemplé Sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venant du Père. »

Ce prologue de l’évangile de Jean, nous présente de manière très concise, le « logos », la Parole, terme que les grecs associaient à ce qui donne sens au cosmos. Le logos est à l'origine de toutes choses et lui donne sens. Ce logos n'est autre que le Fils, qui «était avec Dieu, et qui était Dieu »., en qui sont cachés « tous les trésors de la sagesse et de la connaissance (Col 2.2-3), tellement grand, parfait, transcendant diraient les théologiens.

Mais, quelle merveilleuse, le Fils/Parole s'est incarné et a vécu comme un homme, humblement avec le disciple, qui ont pu « contempler sa gloire ! ».

Vous aussi, deux millénaires plus tard, vous pouvez contempler cette gloire, celle du Fils/logos. Comment ? La Bible, Parole de Dieu, nous révèle de bout en bout, page après page, le Fils, la véritable Parole. Qu'elle ne quitte pas nos mains et nos cœurs!

Mardi 21/12            Matthieu 10.19-20

« … ne vous inquiétez ni du contenu ni de la forme de ce que vous direz… ce sera l’Esprit de votre Père qui parlera par votre bouche… »

Jésus a une manière étrange de rassurer ces disciples. Il leur promet l’aide concrète du Saint-Esprit… tout en annonçant la persécution. On préférerait qu’il garantisse l’absence de malheur. Mais finalement n’est-ce pas plus précieux de vivre debout, de vivre avec l’assurance que le Seigneur nous permettra de tout traverser.

Mercredi 22/12       1Jean 1.1-3

« Ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux […] ce que nous mains ont touché »

Quel privilège d'avoir pu voir, entendre et toucher le Christ, la « Parole de vie », n'est-ce pas ? Et, peut-être nous disons-nous que si nous l'avions vu, nous aussi, nous serions plus engagés, plus fidèles... Et, pourtant, notre Seigneur dit à Thomas , qui venait d'avancer sa main et de la mettre dans son coté : « Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru. »

Ce qui compte vraiment, c'est notre foi, notre confiance en Lui, en ce qu'il a dit. Placer toute notre confiance en Lui, pour aujourd'hui, pour demain. Alors, nous Le verrons par les yeux de notre foi, et nous pourrons connaître cette intimité avec le Christ.

Mais, soyez patients : Bientôt, nous le verrons un jour, face à face, nous le toucherons lorsqu'il nous prendra avec lui !

Jeudi 23/12              1Jean 1.5-9

« Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. »

Évidemment, j'ai péché et péche encore chaque jour, de manière générale.  Mais, quand est-il de ma vie quotidienne, lorsque le « Dieu de lumière » me montre mes faux pas, mes chemins de traverse, mes renoncements, ... Souvent, je me trouve une excuse, une raison qui justifierai mes choix. Ou alors, je me compare à d'autres pour me rassurer que je ne suis pas si mauvais que cela. Et, cela prend du temps avant que je reconnaisse mon cœur tortueux. Seigneur, donnes-moi un cœur qui s'humilie, plutôt que de se justifier ! Que je vienne plus vite aux pieds de « celui qui est fidèle et juste pour nous les pardonner » 

Vendredi 24/12       Luc 2.25-35

« Car j’ai vu de mes propres yeux ton salut »   (v30)

Siméon vit selon l’espérance de son cœur, ses yeux fixés sur la venue de Celui qui doit sauver Israël.  Ai-je une espérance qui motive mes journées ? Siméon avance en âge tenant à la promesse de l’Esprit : le Messie vient ! Et le jour arriva ! , ressemblait-il à ce qu’il avait imaginé ? qui peut le savoir ? Suffit de dire qu’il s’est exclamé « Maintenant j’ai vu. » Que cette veille de Noël nos cœurs aussi soient prêts à Le voir et à se réjouir de ce qu’Il tienne Ses promesses !

Noël                         Luc 2.36-40

« Elle parla de l’enfant à tous ceux qui attendaient que Dieu délivre Jérusalem »   (v38)

Anne devenue veuve après 7 ans de mariage, restant seule jusqu’à ses 84 ans,  et contre toute attente, heureuse ,dans le temple où elle servait jour et nuit ! Quelle fut son secret ?

Le but de sa vie fut clairement défini : servir Dieu dans la prière et le jeûne. Ainsi elle n’a eu aucun mal à reconnaître cet Enfant à Sa venue, et à laisser son cœur débordant de joie, en parler à tous ! Ai-je découvert son secret ? la joie de Dieu se trouve dans la découverte de Jésus Christ !  Joyeux Noël ! .

Dimanche 26/12      Colossiens 3.12-17

« Par dessus tout cela, revêtez-vous de l’amour qui est le lien par excellence. Que la paix instaurée par le Christ gouverne vos décisions… soyez reconnaissants. »

En pleine digestion de Noël et en préparation de 2022, il est précieux de se souvenir qu’il faut s’ancrer dans la paix, l’amour et la reconnaissance pour prendre de bonnes décisions.

Lundi 27/12             Luc 2.8-20

« Allons donc jusqu’à Bethléem ; il faut que nous voyions ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous à fait connaître »   (v15)

Que d’émotion ! Les bergers aussi se font inviter à la fête, leur nuit interrompue par des événements et des paroles sublimes : « N’ayez pas peur…le Sauveur est né…vous trouverez … »  Ils choisissent de croire et sont glorieusement récompensés ! Dieu dit vrai ! Il nous invite aussi à venir voir , dans notre quotidien, dans ce monde en désarroi. Nous ne repartirons pas déçus, Il est le Chemin, la Vérité et la Vie ! 

Mardi 28/12            1Jean 2.24-25

«Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. »

Dans cette première épitre, Jean insiste sur l'importance de « demeurer » : demeurer dans ce qu'on a entendu. Il fait écho à ce qu'il a rapporté des paroles de Jésus, lors de sa dernière soirée avec ses disciples : « demeurer en moi », « demeurer dans mon amour », » que mes paroles demeurent en vous » (Jean 15 v. 4, 7 et 9). Nous sommes invités à la persévérance, à la fidélité dans notre vie de lecture de la Bible, de prière, dans nos vies avec nos frères et sœurs dans la foi. C'est ainsi que le Père et le Fils demeurerons en nous, et que nous pourrons goûter cette intimité du Père et du Fils.

Comme des enfants, nous désirons parfois obtenir rapidement, presque d'une manière magique, une relation profonde avec notre Dieu : ne rêvons pas ! Elle se construit dans la fidélité, dans la persévérance de celui qui « demeure » jour après jour !

Mercredi 29/12       1Jean 3.1-3

« Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu »

Cette expression est souvent utilisée, sans que nous en savourions toute la beauté, toute sa force.

Si vous êtes père ou mère, vous savez l'amour que vous portez à vos enfants, quoi qu'il advienne. Vous protégerez votre enfant, qu'il s'en rende compte ou pas,... Vous préparerez ses prochaines activités, avant que votre enfant ne les vive,... Vous ne l'abandonnerez jamais, ... parfois, vous couvrirez ses erreurs, ses faux-pas, ... Souvent, vous le consolerez.

Sachant toute notre imperfection de père, de mère, intégrons toute la force de l'amour, les soins , la protection de notre Père céleste. Et, si vous osiez sauter sur Ses genoux de Père et vous délecter de cette intimité ?

Jeudi 30/12              Jean 1.35-38

« Le lendemain, Jean-Baptiste était encore là, avec deux de ses disciples ; et ayant regardé Jésus qui passait, il dit : « Voila l'Agneau de Dieu »

Cette déclaration fait évidemment référence à l'agneau de Pâque, sacrifié, qui couvre les péchés du peuple, image du Christ, agneau de Dieu, dont le sang versé, qui couvre nos péchés.

Que vous soyez citadin ou campagne, un agneau représente un animal particulièrement doux, fragile, ... «doux comme un agneau ». Contemplons le Fils de Dieu incarné, « doux et humble de cœur». Même s'il a parfois été ferme, particulièrement avec les pharisiens, il a pour beaucoup été cet homme doux, compatissant, auquel nous sommes invités à ressembler.

« La douceur » est un des fruits de l'Esprit, décrit en Galates 5.22. Dans vos prières, priez-vous pour être doux comme Jésus, l'Agneau de Dieu ? Et si 2022 était une année de douceur pour vous et surtout pour ceux que vous côtoierez ?

Vendredi 31/12       1Jean 3.11-18

«Petits enfants, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en action et en vérité.»

Aimer, combien ce mot a perdu son sens ! Sentiment, émotion qu'on partage avec des mots,    ou parfois se confond, l'amour d'une chose, d'une personne, par moi-même : lorsque je dis « Je t'aime », est-ce « j'aime ce que tu es pour moi ? ».

Jean nous invite à imiter le Christ qui « a donné sa vie pour nous » : Aimer n'est pas tourné vers soi, mais vers la bénédiction, le bien de l'autre. Et, au-delà des sentiments, au delà des paroles, sachons vivre notre amour en action et en vérité, même si cela nous coûte...

Seigneur, apprend -moi l'amour qui agit, qui donne, qui s'oublie pour se donner ! 

Samedi 1/1              Matthieu 2.1-11

« … c’est de Bethléem que sortira le chef qui , comme un berger, conduira Israël mon peuple. »

Noël nous promet un chef qui guide comme un berger.

Qui cherchons-nous comme leader pour notre pays, notre entreprise… notre propre vie ? Le berger sait se montrer doux et attentionné, et en même temps il n’oublie pas les besoins des brebis, il les conduit vers les verts pâturages. Il sait tenir compte de leurs besoins… ce qui n’est pas toujours la même chose que d’écouter les attentes et les demandes.

Croyons-nous que le berger saura prendre soin de nos vrais besoins ?

Dimanche 2/1          Apocalypse 22.12-21

« Voici, je viens bientôt »

Les années s'enchainent et une nouvelle commence, et nous voilà en train de planifier, comme si rien ne viendrait interrompre ce cycle des jours, des mois , des années. Mais, Jésus « l'alpha et l'oméga » vient bientôt.

Nous ne savons pas si c'est demain et dans des années. Avons-nous posé nos valises sur cette terre, organisant nos vies pour qu'elles soient heureuses dans ce monde ? Ce verset nous rappelle qu'il vient bientôt. Bientôt, nous verrons notre Sauveur face à face, bientôt nous serons dans la maison du Père, parmi la multitude des enfants de Dieu !

Ai-je perdu cette fantastique espérance ?

Seigneur, apprend-moi à vivre comme si tu venais demain, à t'attendre, à m'écrier « Amen. Viens Seigneur Jésus »

 

Télécharger les signets en format pdf

Dates à retenir

Tous les mercredis

Réunion de prière à l'église

Tous les mercredis à 20h

Le 3ème samedi

Petit déjeuner devant l'église

08h30

Dimanche

Culte

10 h 00

Perspectives : Des églises, une mission
Réseau Fraternel Evangélique Français
Conseil National des Evangéliques de France

Nous contacter

Eglise Protestante Evangélique

La Bonne Nouvelle de Chartres

1 rue de Rechèvres

28000 CHARTRES

Pasteur Olivier REBER

Téléphone : 02 34 43 33 61

Nos cultes

Culte à 10h tous les dimanches

Email :

Site : www.epe-chartres.com

Membre de l’Union d’Eglises Perspectives

Affiliée au Réseau FEF et au CNEF

Espace membres

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Copyright © 2002 - 2022 Eglise Protestante Evangélique La Bonne Nouvelle de Chartres Administration Création : Mon Eglise sur le Net